Sam Paganini – Satellite

Sam Paganini a sorti dernièrement Satellite, un nouvel album spatial. Et comme on ne rigole pas avec la techno, on remballe cette référence lourdingue à notre passion infantile pour les autocollants aux effigies diverses. Parce que l’Italien n’est pas revenu faire un tour au sein de l’écurie suédoise d’Adam Beyer baptisée Drumcode pour jouer à l’amuseur public.  
 
Dans le registre techno de cet opus de douze titres, il faut évidemment parler de White, un track aux reverbs acides qui nous rappellent au bon souvenir de Westphalia de Jonas Kopp (par exemple). Avec un drumkit noir, puissant et profond. Qu’on aurait d’ailleurs aimé retrouver dans Down, Another Chance ou Lotus, trois autres titres de l’album, plus impersonnels et trop tech house “terrace”. Parce qu’on a rarement l’occasion (voire l’envie) de se dandiner au petit matin dans un de ces clubs insulaires.  
 
Heureusement que Sam Paganini remet les pendules à l’heure de nos horloges électroniques avec Dusty. Et nous ferait presque ravaler ce qu’on vient de dire tant ce track et son gimmick ont le feu. Puis Sam P. ajoute à son oeuvre d’autres sons plus chill, ambient… un registre dans lequel il est fort moins habile que prévu pour jouer avec nos émotions (Cosmo, Sunflower, Exit). Et c’est vrai que c’était difficile que ça sonne juste à côté de tunes/perles taillées pour le club. Listen.

Sam Paganini : Facebook / Soundcloud  
Drumcode : Facebook / Soundcloud

Lkte · Articles du même auteur · Facebook