Review: James Blake – Overgrown

C’est aujourd’hui, c’est officiel ! Le nouvel album de James Blake intitulé Overgrown vient de sortir et il y a de tout : des surprises, du classique mais surtout du magnifique.

 

L’album comporte 10 morceaux (11 pour l’édition Deluxe) :

  1. Overgrown
  2. I Am Sold
  3. Life Round Here
  4. Take a Fall For Me (ft. RZA)
  5. Retrograde
  6. Dlm
  7. Digital Lion
  8. Voyeur
  9. To the Last
  10. Our Love Comes Back
  11. Every Day I Ran (Bonus Track)

 

Un lecteur permettant d’écouter l’intégralité de l’album est disponible en bas de l’article.

 

  • Overgrown & I Am Sold


Overgrown, titre qui donna son nom à l’album fait office d’introduction, suivi par I Am Sold. Ces deux morceaux donnent un sentiment de mélancolie de part leur côté théâtral (instrumentations, voix presque lancinante dont l’écho semble se perdre…), ce sentiment va crescendo, comme pour mettre en condition l’auditeur pour l’arrivée du petit bijou qu’est le titre Life Round Here.

 

  • Life Round Here

Life Round Here petit bijou de Spleen musical, sublimant la tristesse et la mélancolie qui semble s’échapper des trois premiers titres de l’album. Ces trois titres semblent être un prolongement de son premier album, placés au début de ce dernier, ils servent de transition pour annoncer le nouveau James Blake. Pas grand chose à redire sur ce titre qui est simplement magnifique, une petite pépite comme seul lui sait les faire : une instrumentation sensible qui gagne en puissance au fur et à mesure qu’elle grandit puis sa voix qui vient se poser sur ce qui est déjà un chef-d’œuvre. Clairement, mon coup de cœur sur cet album.

 

  • Take a Fall For Me (feat. RZA)

Take a Fall For Me marque clairement une cassure dans l’album, puisque James Blake y chante avec le rappeur RZA, monstre sacré du Hip-Hop, leader des Wu-Tang. L’association des deux voix surprend un peu au départ (opposition entre le rap de RZA et la voix quasi angélique de Blake) mais est finalement très réussie, Blake “accompagnant” le flow de RZA. Une bonne surprise.

 

  • Retrograde, Dlm & Digital Lion



Néanmoins, après cette “prise de risque” sur le titre Take a Fall For Me, on sent que James Blake a besoin de revenir aux sources, à ce qu’il sait faire de mieux : des instrumentations délicates et léchées sur lesquelles l’artiste peut venir poser sa voix. C’est le cas du trio qui suit, Retrograde et Digital Lion sont les 2 titres révélés par l’artiste avant la sortie de l’album et dont nous vous avions déjà parlé (review et clip de Retrograde ICI | review de Digital Lion ICI) et entre les deux est venu ce glisser Dlm, chanson aux airs bibliques qui pourraient très bien être interprétée par une chorale.

 

Retrograde était le morceau parfait pour marquer son retour puisqu’il est dans la veine de son premier album, très lent, très calme, très beau. Sa voix déposée sur une introduction au piano qui se transforme petit à petit en synthé aux airs d’orgue, devenant de plus en plus intense et élevant la voix du chanteur pour arriver à un final céleste comme semble l’indiqué le clip de ce titre. Dlm poursuit dans ce sens puisque le chanteur semble y demander pardon (“Please don’t let me hurt you more.”), donnant à cette “trinité” de morceaux un aspect religieux. Encore une fois, le troisième morceau, ici Digital Lion, fait office de conclusion de cette trilogie, conclusion magistrale aux airs de grande messe qui nous transporte et semble vouloir nous transcender. Du génie…

 

  • Voyeur

Voyeur est probablement le titre auquel j’ai le moins accroché. L’instrumentation donne le sentiment d’être désordonnée, sentiment probablement voulu par l’artiste mais qui ne m’a pas touché. Le morceau est assez orienté Bass Music  avec un final Techno plutôt intéressant, montrant que James Blake explore ici de nouvelles pistes musicales. Affaire à suivre…

 

  •  To The Last & Our Loves Comes Back


To The Last entame le dernier cycle de l’album, un cycle amoureux, signe d’espoir après la rédemption ? Le morceau démarre sur un synthé assez exotique qui m’a rappelé Far Nearer de Jamie xx. James Blake chante ici l’espoir, celui d’un amour éternel, un beau morceau. L’album s’enchaîne avec Our Love Comes Back, une très douce mélodie, évoquant un amour passé qui renaît. Un morceau nostalgique et touchant qui vient très joliment conclure cet album.

 

  • Every Day I Ran (Bonus Track)

Everyday I Ran, autre petit bijou offert sur la version Deluxe (à choisir sans hésitation). Ce morceau est assez difficile à décrire mais il fait partie de ces titres qui vous transmettent automatiquement un sentiment de bonheur et de plénitude. Il a utilisé un sample du morceau Royal Flush de Big Boi pour réaliser ce dernier titre qui plane à des années lumières du morceau original. Une expérience.

 

 

 

 

James Blake : Facebook / Twitter / SoundCloud / Tumblr / Site Web / Acheter l’album sur iTunes / Acheter l’album en CD ou Vinyl

Jeremy · Articles du même auteur · Contact · Facebook