Retour sur … WhoMadeWho + Nickel Pressing (Club Transbo)

Quand un groupe que tu écoutes depuis tes 17 ans, les WhoMadeWho en l’occurrence, passe à 10 minutes de chez toi (Club Transbo), tu ne réfléchis pas, tu fonces.
Bilan : un très bon concert avec des WMW à fond sans oublier une sympathique première partie !

 
 

19h45
Petite attente devant le Club Transbo. Session téléphone & lecture de Zyva.

 

20h15
Ouverture des portes et découverte d’une salle intimiste. Passage (prolongé) en zone grise : le bar !
 

21h
Les Nickel Pressing attaquent leur concert !
 
Trio (violon – basse – batterie) lyonnais signé sur LoAF, Nickel Pressing enchaîne les morceaux « electro-pop-rock-avant-gardiste » et l’ambiance se décoince au fur et à mesure.
Faites vous votre idée avec Beck is back ! (Aucun violon n’a été torturé pendant l’enregistrement.)

 

Leurs fans, membres d’Ulele (plateforme de financement de projets créatifs par des particuliers) sont là et le font savoir.

Pour la petite histoire, Nickel Pressing a lancé, au printemps dernier, un projet sur Ulele, pour sortir leur tube de l’été, Insel Paradisio. Différentes contreparties exclusives étaient promises et on voit à la photo qui les accompagne sur scène qu’elles ont été respectées (leur plus généreux donateur va ainsi les accompagner, sur scène, pendant un an).

 
21h50
Après huit titres bien punchy, les Nickel Pressing terminent leur concert par un rappel original (c’est à dire “chanté” dans un violon) qui donne bien envie de suivre leur actualité à venir : la sortie de leur premier album en fin d’année !

 
22h
Installation du matos & passage presque incognito d’un WMW dansant une bière à la main. Good vibes !

 
22h20
Inside World retentit.

Danois signés sur Kompakt, Jeppe Kjellberg (guitare, chant), Tomas Heffding (basse, chant) & Tomas Barfod (batterie) lancent le concert !
 
TV Friend, Keep me in plane, Head on my pillow, Below the Cherry Moon, Running Man Autant de titres qui ont totalement conquis le public du Club Transbo !
(Mais aussi l’ensemble de la presse vu les critiques reçues par leur dernier album, Brighter : “un chef d’oeuvre” !)
 
Et, vu mon amour pour leur clip, je me devais d’en partager un qui nous prévient des “pièges de l’Homme moderne”.

 
23h
Le concert passe à une vitesse folle. Tantôt dans le public (la joie des petites salles), tantôt sur le public (chemise ouverte svp) : les WMW semblent prendre autant de plaisir que nous.
 
Encore le temps pour The Sun & Every minute alone. Puis, c’est le moment du rappel.
Satisfaction ! Une reprise “rock” de Benny Bennassi que le public accueille comme un merveilleux au revoir …

“Push me, and then just touch me, till I can get my SATISFACTION ! “

 
23h30
Concert terminé. Petite session dédicace.
Retour à la maison avec, comme pensée, “ces mecs sont faits pour le live !” (satisfaction !).

 

 
Et sinon ?
 
Bientôt au Club Transbo : la soirée Haste avec Jacques Greene (Montréal), Freddypogo (Lyon), Perkid (Lyon) & Everydayz (Lyon) le 13/10.
 
Niveau DJ Kompakt, Lyon recevra bientôt un de ses membres, Sascha Funke & sa femme avec qui il forme le duo, Saschienne ( pour Sascha + Julienne) au Ninkasi Kao. Et ça se passera le 20/10 pour la Mauvais Genre 007 avec Marc Houle aussi !
 
Toujours pour Kompakt, le DV1 recevra Rebolledo (une moitié des Pachanga Boys) et Barnt le 24/11.
 

 
Crédit photo : Couverte du magazine danois GAFFA (Mars 2012).

Pretseilla · Articles du même auteur · Facebook