Report : The Hacker @ Bal Ptit Club, Grenoble

Après son passage au Summum de Grenoble, The Hacker nous a fait l’honneur, pour la deuxième fois cette année, de reprendre du service dans sa ville natale, mais cette fois-ci dans un lieu bien plus intime : Le Bal Ptit Club. Un set du fondateur de Zone dans des conditions pareilles, difficile de résister. C’est pourquoi nous nous y sommes rendus.

C’était la première fois que nous nous rendions dans ce club en pleine effervescence, qui eu déjà l’occasion d’accueillir Aeroplane (Ultra) et Tapesh (Noir Music) cette année. La porte s’ouvre. Entouré de fresques pop mises en cadre par plusieurs néons rouges clignotants, un dancefloor à moitié plein se présente à nous. Au fond, une longue sale surplombées de voutes laisse la place à plusieurs tables et banquettes. Au bar, les gens discutent et boivent un verre pendant que le DJ et directeur artistique du club nous accueil avec Jack Is Back de Steve Bug. Ce dernier rempli petit à petit le dancefloor avec un set annonciateur ou la house laisse progressivement sa place à une techno dense. Pendant ce temps, The Hacker fait son entrée, suivit peu après de notre ami Kiko. Le DJ résident termine.

The Hacker prend place devant l’affiche de la soirée dressée derrière le DJ set, celle-ci reprenant la charte graphique du parrain de Coppola. The Hacker, parrain de la techno française ? Que dire de plus ? Il nous le prouve d’entrée de jeu. Le dancefloor maintenant bondé se déchaine sur This One’s For The Children de Jimmy Edgar. The Hacker nous offrira un set techno, noir et efficace. Il n’oubliera pas son poulain Gesaffelstein en jouant quelques unes de ses tracks dont Aufstand. La soirée continue, le dancefloor se déchaine. The Hacker, tout en inspectant ses CD, mime de jouer quelques notes de piano avant d’enchainer avec White Funk de son EP Satori, sorti en septembre dernier sur le label allemand Correspondant.

Pour nous, la soirée se termine ici. Le travail n’attend pas. On quitte le club sur Monique de Kiko. Comblés musicalement, mais déçus de n’être pas restés plus longtemps, on n’espère revenir très bientôt dans ce club qui nous était encore inconnu il y a quelques jours, et désormais placé en tête de liste de nos favoris.

Antoine · Articles du même auteur · Contact · Facebook