Renart – Et Le Rêve Des Absents EP

Et le rêve des absents, voici le sixième chapitre du roman Dawn Records, avec ce titre qui laisse place aux souvenirs et à la pensée. Le personnage principal de cette partie de l’histoire est déjà bien connu de la maison, il se nomme Renart.
 
Sous la fourrure de Renart se cache Frédéric Destres, qui a déjà produit chez le label lyonnais Dawn Record avec Voyage Chromatique EP qui première production du label en mars 2011. Il nous revient donc avec Et le Rêve des Absents, toujours accompagné d’un univers bien marqué et bien atypique, que cela soit d’un point de vue sonores bien entendu mais également visuel et identitaire.
 
Renart aime nous emmener dans sa propre mythologie, comme il l’a eu fait avec son premier EP, qui, comme son nom l’indiqué, nous transportait dans un voyage musical.
 
Ce nouvel opus est composé de 4 titres, qu’on pourrait qualifier de 4 niveaux, qu’il faut découvrir pour toucher au graal. On a l’impression de monter en puissance au fur et à mesure de l’écoute, dans le but d’atteindre quelque chose.
 


Le Stratagème ouvre cet EP, référence à la ruse, à la combine et à la roublardise qui caractérise typiquement le renard, nous emporte tendrement dans une hypnose sonore. Grâce à ces nappes lentes et profondes, ces scintillements et cette clarté notre esprit s’évade, se laisse aller, comme si l’on s’endormait pour nous enfuir dans nos rêves.
 

Le deuxième niveau se nomme Qualia. Ce mot fait référence à la perception humaine, ainsi qu’à l’expérience sensible qu’un homme rencontre au cours de sa vie. Ce titre nous amène encore une fois dans l’univers psychique de Renart.
 

Troisième niveau : La Bataille de Synthèse. Se dessine devant nous un champs de bataille, terrain de jeu et de riposte entre beats et kicks. Le ton est très aiguë mais là encore aérien, on se laisse aller tout au long de cette bataille et on devient le spectateur d’un jeu taquin de question réponse.
 

Quatrième et dernier niveau : Et le rêve des absents. C’est le morceau que l’on pourrait le plus qualifier de techno sur cet EP. Malgré l’aspect sonore un peu plus violent on retrouve tout de même cette envie de nous faire voyager, notamment grâce au passage interstellaire en milieu de piste. La basse et les kicks sont plus marqués, comme si l’on arrivé au summum de notre rêve, à la puissance et au bonheur ultime, avant de redescendre doucement, destination le réveil et la réalité.
 
Ce fut tout de même un beau rêve.
 
Renart : Facebook / Soundcloud / Website / Discogs
Dawn Records : Facebook / Website / YouTube / Twitter / Soundcloud

Janick · Articles du même auteur · Facebook