M.I.A. – Matangi

On peut écouter en ligne Matangi, le 4ème album de M.I.A, et le pré-commander. Elle balance. On se lance.
 

On ne tentera pas d’analyse poussée d’un album dont le genre n’est pas celui dans lequel on baigne, mais on souhaite que vous aussi vous partagiez cette frénésie twerkoïde qui nous prend quand on appuie sur PLAY. Et puis c’est quand même finalement très électronique.
 

Il semble impossible de trouver un lecteur où les morceaux sont dans le bon ordre. Faut tout faire soi-même …

 

Karmageddon est savoureuse et trop courte. La tartelette citron meringuée. Matangi, je rêve de voir ça en live bientôt et de me mettre à poil en la voyant parcourir la scène d’un bout à l’autre en gueulant tous les noms de pays. Écoutez bien les lyrics de Only 1 U et préparez votre bassin pour l’arrivée du beat à 40”. aTENTion a ce côté breakbeat sec qui révèle les vocals et nous remet à notre place. Les couplets reggae de Double Bubble Trouble sont toujours les bienvenus. Et enfin Bad Girls avec le clip est un kiff total, c’est tout. Mais on la connaissait.
 

On aime ça parce que la musique est très travaillée (c’est fou qu’il faille même donner crédit pour ça de nos jours), contrairement à d’autres artistes de genres similaires (vous avez écouté le dernier Azealia Banks + Pharrell ? C’est une blague.). On a toujours les inspirations indiennes qu’on adore et qu’elle sait admirablement électroniser, distordre, découper, réassembler, pour un genre qui lui est propre et pour lequel on admire son énorme talent. Parce qu’elle semble plus exaltée que jamais, qu’on a l’impression de se faire du bien en se faisant un peu engueuler. On se laisse volontiers porter dans son trip volontairement sur-exotique à la limite du kitsch, parce qu’on sent qu’elle s’éclate comme une folle. On aime bien le fait qu’elle chante beaucoup, plus que dans Kala (2007) par exemple.
 

En un mot : content de te retrouver, Maya. L’album sort bientôt.

Léonard · Articles du même auteur · Facebook