Le tube du grenier – The best of The Art of Noise

 
Le dimanche aprem’, c’est tube du grenier. Aujourd’hui, on sort les chiffons antistatiques, c’est séance dépoussiérage de galettes. L’autre jour, au gré de mes pérégrinations, je me retrouve chez un disquaire de vinyles d’occase. Le genre de mec qui écoute Sepultura à fond dans les 20 mètres carrés de sa boutique. Du coup, je tente un timide « Et en electro, vous auriez quelque chose ? ». Et le mec un peu évasif de me répondre : « Ouais, ça dépend. »

 

Alors il coupe la symphonie des hurlements en La mineur et passe un best of de The Art of Noise released en 92, pour moi. Et là, il marque des points, comme ça, sans prévenir. En trois titres, j’ai compris que je repartirais avec le skeud sous le bras. Car le son des Londoniens de The Art of Noise était resté caché depuis des lustres derrière les fagots des années 80-90.

 

Un album qui valait 76,50 francs à l’époque -l’étiquette est encore dessus-, et qui rassemble des percus très claires -elles font penser aux Beasties-, des synthés aux profondeurs abyssales -caractéristiques de ces années-, le tout saupoudré de passages qui flirtent avec la disco et la pop, ou encore des covers improbables -qui réunissent Tom Jones et Prince sur un remix de Kiss-, dans un univers électronisant de précurseurs.

 

Fin voilà, tout y est, et dans la playlist ci-dessous, pour s’offrir un voyage dans le temps à bord de la magnifique De Laurean de The Art of Noise. -Avec un +1 pour Moments in Love, Beat Box, Dragnet, Kiss (feat Tom Jones), Paranomia etc.

 

 

The Art of Noise : Deezer / Wikipedia

Lkte · Articles du même auteur · Facebook