Roman d'Amour


Et de trois ! Troisième article consacré à Roman d’Amour depuis mon arrivée à REL, on va commencer à croire que je suis son attaché de presse. Mais il n’en est rien: Roman d’Amour est tout simplement un artiste que j’affectionne, qui a du potentiel et qui, surtout, a sa touche.
 
Si on me demandait d’expliquer pourquoi lui et pas un autre, je répondrais qu’il dispose d’un truc que d’autres non pas (pour l’instant): son potentiel “tubesque”.
Oui, depuis Make Love Tonight (et notamment le re-edit de Lifelike), Roman d’Amour (alias Benoit V.), originaire d’Orléans, me paraît être un de ceux qui pourraient nous pondre des morceaux efficaces et de qualité, avec de véritables sonorités french-house. Ça n’a pas raté avec les morceaux qui ont suivi: Cette Mélodie puis Femme Fatale ou encore le plus posé De Lux ont tous été des morceaux susceptibles de rencontrer un large public, au delà des fans de nu-disco et de french-house. J’entends déja ceux qui me diront que la recette de Roman d’Amour est déja entendue et date de 15 ans: à cela, Roman d’Amour y a ajouté une touche d’efficacité et un coté “artisanal” qui fait tout le charme de ses productions. Adoubé par Lifelike, considéré comme un des plus dignes représentants du “son” french-touch, Roman d’Amour a donc tout le potentiel pour continuer à monter, profitant notamment d’une bonne exposition grâce à sa signature sur Computer Science.
 
C’est sur ce label que sort ce 18 mars son nouvel EP If It’s Real, en exclusivité (temporaire) sur Beatport.
Un morceau d’une efficacité redoutable, déjà validé et joué par des artistes respectés du milieu comme Louis La Roche, Kavinsky ou A-Trak, qui devrait connaitre son petit succès dans les semaines à suivre et se retrouver playlisté dans de très nombreux DJ sets.
L’occasion de poser quelques questions à l’artiste et de mieux cerner sa vision de la Musique.

>> If It’s Real EP (Beatport) <<
 
————————————————————————————————————————————————————————
 
Roman d’Amour bonjour! Je suis très heureux de pouvoir t’interviewer, ça fait un bon moment que je te suis sur les Internets !
Peux tu te présenter en quelques mots?

Roman d’Amour:Mon Roman en quelques mots ? Je suis un musicien amoureux.
Amoureux du Monde que je me dois de rassembler par la pulsation du cœur et l’instinct de la danse.

 
Roman d’Amour, un nom d’artiste qui t’est venu comment?

J’avais envie de quelque chose d’aussi pléonasmique que amoureux, classe et français !
Bien sûr il y a eu cette référence au nom Crydamoure (ndlr: label french-touch). Allons plus loin, écarté de toutes références et de toutes significations, le mot « amour » sonne du tonnerre aussi bien en français qu’en anglais !

 
Question classique mais toujours efficace: comment as-tu débuté dans la création musicale? (pratique d’un instrument, découverte d’un morceau etc.)

Cela fait 13 ans que je pratique le saxophone et l’improvisation. C’est sans doute le désir de composer qui m’a amené vers la musique électronique, l’ordinateur étant l’outil le plus facile et le plus efficace pour composer aujourd’hui.

 
Comment marche la composition musicale chez toi, comment se fait la construction d’un morceau? (matos, processus de compo, etc.)

Chaque nouvelle musique s’ancre dès sa naissance dans un bain de références très esthétiques. J’y bois des images, des sons de toutes sortes.
S’en suit une recherche, au clavier, de ce que je préfère : la Mélodie.
Ce tapis rouge lancé jusqu’à l’horizon, qui invite à son cocktail, le groove, le feeling, le flux global, et les plus ravissantes vibrations du monde entier.

 
Si tu veux nous donner 5 artistes qui ont compté plus que d’autres pour toi, tu penses à qui ?

Je pense tout de suite à Pharoah Sanders, John Coltrane, Christian Vander, Sun Ra, Daft Punk.

 
De quelle scène te sens-tu proche aujourd’hui? Penses-tu appartenir à un style?
On t’affilie souvent à la nu-disco, d’accord avec ça?

Je fais de la chanson française autant que de la nu-disco ou de la house. Je n’appartiens à d’autres styles que celui de la Musique, en elle-même, qui rassemble. Jamais je ne m’affilierais et jamais je ne serais d’accord avec les affiliations.

 
Justement dans cette scène nu-disco, quels sont tes artistes favoris?

Cette scène est presque déserte dans ma tête… Ha si, regardez, voilà Lindstromqui arrive sous les projecteurs !


Petit retour sur ta jeune carrière. Tu as d’abord été un des fers de lance d’Heartcake Records, jeune label français. Comment t’es-tu retrouvé dans cette aventure ?

C’est l’amitié qui m’a conduit à eux. Les connaissant depuis longtemps, j’ai toujours cru en leurs projets.

 
Ton track le plus connu, Make Love Tonight a eu la chance de se voir signé sur le label de Lifelike. Comment s’est passé la rencontre ? Pas trop stressant de bosser avec un artiste comme lui ?

Ce fut une rencontre « par hasard » alors que Lifelike se promenait sur les boulevards de Soundcloud. Il m’a avoué avoir été intrigué par mon nom Roman d’Amour et trouvait Make Love Tonight extra…
Quelques semaines plus tard, nous nous serrions la main. Lifelike n’est pas vraiment du genre stressant ni stressé. Il rit beaucoup et simplement, comme un papa.

 
If it’s Real est ton second EP chez Computer Science. Qu’est-ce qu’a changé ta signature sur ce label ? La collaboration avec Heartcake est terminée ?

C’est peut-être mon second EP chez Computer Science, mais entre Make Love Tonight et If It’s Real il y a eu La Romance et Déshabillez-moi au sein d’HeartCake ! Rien a changé et rien n’est terminé. Comme on le dit, HeartCake était une piste de lancement, Computer Science un propulseur ; aujourd’hui ils sont une autoroute à double file.

 
On imagine que ta signature avec Computer Science va aussi t’amener à faire de plus en plus de dates ?

Sans doute ! Mais les dates dépendent surtout de moi : de mon désir de monter la Scène qui me brûle de plus en plus.

 
Plutôt DJ set ou vrai live d’ailleurs? Quel matos sur scène?

Je préfère le live mais j’ai trop peu de matos pour le moment. Je dois grandir et devenir un Homme.

 
Ton meilleur et pire souvenir de live?

Un freeze de l’ordinateur et le silence qui s’en suit. La solitude aussi. Voilà voilà…

 
Dans les autres scènes électroniques, quels artistes écoutes-tu? Une petite pépite à nous faire découvrir?

Attendez, je quitte la scène de Lindstrom, hop je prends un cocktail et vais voir la scène où il y a Para One ? Oneohtrix Point Never ? Oorutaichi ?
Petite pépite: le Tony’s Theme (nrdlr: remake du thème de Scarface) de Jeremy Leon disponible sur son site

 
Les 10 morceaux incontournables de ta playlist ultime?

- Voyager de Daft Punk
- So Much Love To Give de Thomas Bangalter et DJ Falcon
- Call On Me d’Eric Prydz
- As Above So Below (Justice Remix) de The Klaxons
- Look Into Your Eyes de Fred Falke
- Au Zénith de Alvin Baxter
- In Love With You d’Alan Braxe
- Digital Love de Daft Punk
- Every Little Thing de Para One
- Stéréoïde de Straccia Stellar

 
3 mots pour qualifier ta musique?

Amour, bisous, galaxie.

 
Ton plus grand rêve musical? (collaboration, endroit où tu rêverais de jouer…)

Jouer tout là haut et séduire une Extraterrestre.

 
Ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir?

Me voir jouer et chanter sur scène.

 
Pour conclure, des petites news pour la suite ? (prods, remixes, dates live)

Beaucoup de choses : des nouvelles chansons, des nouveaux morceaux pour les clubs, de nouvelles collaborations entre autre avec FakeFunk et Ja Miron.

 
Merci Roman d’Amour d’avoir répondu aux questions de REL! En espérant te voir en live sur la région lyonnaise prochainement !
 
Téléchargez l’EP If’s It’s Real sur Beatport (exclu jusqu’au 01/04)
 
Retrouvez Roman d’Amour sur:
Facebook, Soundcloud et Twitter.

Thomas · Facebook