Naulot

 

Naulot, Arthur de son prénom, est un jeune lyonnais qui fonce à grand pas vers sa vingt-troisième année. C’est l’âge qu’il a choisi pour sortir son premier EP intitulé Leave EP, troisième sortie du label Bebup. Une production aux sonorités dub techno et ambient techno froides et profondes qu’il nous présente et qu’il décortique avec nous en quelques lignes.

 

Pour accompagner cette interview en musique, retrouvez ci-dessous Delayed, l’un des 4 morceaux de l’EP ainsi que Earth remixé par Thomas Hessler. Pour aller plus loin, retrouvez également la chronique de l’EP en bas de page.

 

 

Décris nous ton histoire avec la musique électronique, ton évolution par rapport à elle ? Tes autres passions ?

J’ai vraiment commencé à écouter de la techno avec Substance, Surgeon, Jeff Mills et Cassegrain il y a 5 ans. Mon autre passion c’est l’art vidéo ou les clips vidéos. Le visuel en gros c’est pour ça que je fais en sorte que ma musique soit cinématique, qu’elle génère des visuels dans l’esprit des gens.

 

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?

En ce moment : In Aeternam Vale, dernière sortie de Voiski, Charlton & Jeroen Search, Divergent Ways, The Introduction Of Life Recorder «No Look Back», DVA Damas, Raime, Luke Hess.
Depuis plus longtemps : Fanon Flowers, Oni Ayhun, Substance & Vainqueur, Quadrant, Claro Intellecto, Hallucinator, Kas Product, Klaus, Oliver Ho, Octogen, Cassegrain, Alva Noto & Ryuichi Sakamoto.

 

Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer dans la production ?

Ça fait déjà quelques années que je fais du son mais pendant plusieurs années je faisais vraiment ça pour moi en faisant écouter à quelques potes. C’était une sorte de soulagement, de défouloir. J’expérimentais pour m’amuser mais ça me permettait aussi d’extérioriser, comme d’autres peuvent le faire avec la peinture ou la boxe. Puis un jour, Ben de Bebup a entendu l’une de mes prods alors qu’il passait chez moi, il a vraiment kiffé et m’a proposé dans la foulée de sortir un EP. Ce fut l’élément déclencheur pour moi. C’est aussi ce qui m’a poussé à me mettre à la production une bonne fois pour toute.

 

naulot leave ep

Peux-tu nous parler plus en détail de ton EP? Comment as-tu travaillé dessus ? Quelles ont été tes sources d’inspiration ?

Alors c’est marrant en fait parce que Ben avait validé des tracks que je lui avais fait écouter puis en revenant dessus je les trouvais vraiment nulles. Du coup j’ai voulu retravailler sur un EP inspiré de mes influences, mélanger tout ce que j’aime. Malgré tout l’EP reste cohérent, enfin j’espère qu’il l’est, j’ai vraiment voulu réinterpréter à ma sauce la majorité de mes influences. J’ai également travaillé sur les soudscapes et le sample d’éléments qui m’entouraient. À ce moment là j’étais à la campagne, ça m’a beaucoup aidé à prendre du recul sur mes influences et proposer un EP personnel mais influencé si tu vois ce que je veux dire. La base était les soundscapes et l’atmosphère. Je voulais quelque chose de cinématique. Une sorte de comptine de mes influences et de mon parcours, ma vie, ma personnalité. Il y a plein d’antagonismes au sein de Leave si tu prends les «codes de la techno». Des choses qui peuvent se rapprocher des «standards de la techno» mélangées à d’autres sons complètement différents. D’où ma volonté de bosser le mix avec vOphoniQ qui n’est pas issu de la techno. Ça a pu apporter une autre vision. Une vision vraiment importante. Merci Nico d’ailleurs !

 

 

On trouve 3 remixes de tes morceaux, qui sont pour moi tous très réussis, comment ces collaborations se sont-elles faites ?

Pour les remixes j’ai vraiment voulu apporter une autre vision et du coup proposer d’autres types de techno que celle que je fais.

 

Le premier remix : Thomas Hessler. Je l’ai rencontré à Lyon lors de la soirée CLFT organisée pour le circuit électronique de la NUIT 2 des nuits sonores. J’aimais beaucoup sa musique, du coup après avoir parlé avec lui, j’ai fini par lui demander un remix qu’il a accepté. Je trouvais ça intéressant de proposer une version efficace dans l’EP comme Thomas sait si bien les faire. D’ailleurs ce qui m’a séduit c’est qu’il a su proposer quelque chose de vraiment différent de ses prods habituelles tout en restant cohérent avec son taf.

 

Le deuxième : Kaelan. Une des sorties que j’ai le plus apprécié cette année. Du coup, je lui ai envoyé un mail pour lui proposer. J’ai demandé ces 2 remixes parce que j’avais eu un vrai coup de cœur.

 

Le troisième : Upon Nowhere. C’est un pote. Il m’a proposé et j’ai accepté parce qu’il est l’un de mes meilleurs amis, qu’il me connaît et que je savais qu’il allait proposer quelque chose d’intéressant en mélangeant mes influences, ma techno et sa vision.

 

J’avais aussi demandé à 2 autres artistes qui avaient acceptés mais seulement si leur remix sortait sur vinyle. Je suis vraiment content de ces remixes en tout cas. Ça apporte vraiment une autre vision de mes tracks et ça fait appel à d’autres registres que ceux de mes prods originales.

 

Comment jugerais-tu la scène techno lyonnaise à l’heure actuelle ?

La techno lyonnaise a vraiment pris de l’ampleur ces dernières années avec, par exemple, CLFT qui propose des choses très intéressantes. Quand je suis arrivé sur Lyon il y a 5 ans, il se passait rien. Maintenant on a des soirées cool tous les weekends avec de plus en plus de line up d’envergure mais il manque vraiment un lieu fédérateur. Je pense que pour l’instant le public Lyonnais n’est pas encore arrivé à maturité, même s’il commence à comprendre le truc. Du coup, malgré des line up très sympa les grosses têtes d’affiches s’imposent. C’est dommage parce que j’aimerais vraiment voir certains artistes mais ils sont encore trop peu connus pour passer à Lyon.

 

Tes futur projets ? Un album en préparation il me semble ?

Du live ! Et j’aimerais bien faire un album oui.

 

Bientôt une date sur Lyon ?

Secret pour le moment mais de belles choses arrivent.

 

Des remerciements ?

Florent (Weirdd) pour m’avoir fait découvrir tant de choses, Ben pour sa confiance, Nico (vOPhoniQ) pour son aide, ses conseils et enseignements, Aurel pour le clip.

 
Découvrez l’intégralité de Leave EP grâce à notre review juste ICI.
 
Naulot : Facebook / Soundcloud
Bebup : Facebook / Soundcloud / Website / Twitter / Mixcloud

Janick · Facebook