Gallagan

 
On entend souvent se plaindre, à raison, du faible nombre de producteurs à Lyon par rapport au plateaux de soirées de plus en plus riches dans nos salles. Heureusement que l’on peut tout de même compter sur une clique de producteurs talentueux, dont Gallagan fait désormais partie avec la sortie en vinyle de son EP ‘Chicagone’. Je l’ai rencontré peu avant la sortie de son EP pour en savoir plus sur le personnage et sa musique.
 

 
Comme d’habitude, on vous met du son pour accompagner votre lecture. Je vous propose d’écouter les 3 tracks de l’EP :

D’où t’es venu l’intérêt pour la musique électronique ? Quelles sont tes influences principales ?

Je ne sais pas vraiment d’où ca m’est venu, mais ca devait être aux alentours de 2005. Avec mes potes on écoutait Daft Punk, les Bloody Beetroots, du trash. Ensuite j’ai rencontré un pote qui faisait du skate comme nous et du son depuis 1 ou 2 ans. C’était un bon pote et du coup c’est donc avec lui que j’ai commencé à faire du son.
Je viens du rock et de la variété avec mes parents forcément, après je pense qu’au tout début ça a été toute l’équipe Ed Banger la plus influente, donc genre Sebastian, Justice… Et ensuite il y a eu Para One qui a eu une grande place dans mon cœur, et qui l’a toujours, car pour moi c’est un des meilleurs producteurs français. Après je l’écoute plus tellement mais c’est vrai qu’il m’a marqué. J’avais attendu avec impatience l’album “Passion”, après j’ai un peu lâché l’affaire, je me suis plus tourné vers la Techno, et après ça je suis revenu à la House. Je supporte pas la Techno-House, je trouve que c’est mélange de genres pourris, ca ne me plait pas du tout. La Techno c’est différent, j’aime la Techno mais pas tout, par exemple Len Faki je déteste, je trouve que ca n’a aucun intérêt, c’est juste des basses et un kick qui vient tout péter. Finalement j’ai pas tellement d’influences parce que je ne suis pas vraiment de style en particulier.

 

Faisais-tu déjà de la musique avant ? Jouais-tu déjà d’un instrument ?

Non, je suis incapable de lire de la musique. Si, je jouais de la flute au collège. (rires) Mais j’aurais bien aimé jouer du piano.

 

Quel matériel utilises-tu ?

Uniquement un laptop, j’ai même pas de clavier maitre. Je suis capable de plaquer des accords sur le clavier de l’ordi mais sur un vrai piano je n’y arrive pas. C’est un peu ridicule mais c’est marrant. Je travaille sur Ableton Live. Idéalement si je pouvais choper une 909 ca serait bien. Ce que j’aimerai vraiment avoir si j’étais plein de thunes, je pense que j’aurais une 909, un rack d’effets et un Prophet 5 ou 8, le synthé de l’enfer. Je pense que c’est tout. Après je vais peut-être investir dans la série Volca de Korg qui peut être super intéressante déjà.

 

Quel est le point de départ de tes morceaux ? Qu’est-ce qui t’inspires lorsque tu produis ?

En général c’est soit un track que j’ai écouté et qui me plait et que je vais essayer “d’imiter”. Je n’y arriverais pas mais du coup ca va me faire partir sur un autre truc. Soit une énorme banque de samples et je vais en écouter et piocher un peu dans tout et n’importe quoi. J’utilise jamais des sample genre je prends le sample de quelqu’un, je le cale et je rajoute un kick. Je trouve que c’est tricher. Je chope le sample, je le travaille, après je rejoue ma suite d’accord comme je veux. Sur live c’est cool mais tu n’auras jamais un synthé qui sonne vraiment chaud, c’est beaucoup trop électronique, ça sonne “parfait” et faux du coup.

 
Tu t’essayes à différents genres. Comment définirais tu ton style ?

Tout dépend de ce qui m’inspire. Si je sens un sample cool qui a plus l’air d’un truc Ambient ou un truc House, j’avise après. C’est là que je règle mon BPM en général. Ca dépend de ce qui m’a inspiré, ce que j’ai envie de retranscrire. Je ne me dit pas que je vais être un producteur de tel style, j’ai pas envie de me confiner dans un truc. C’est un peu ma marque de fabrique, je mélange les styles. Après là pour mon EP je me suis un peu moins mélangé mais c’est vrai qu’en général c’est pas “la house c’est comme ca alors je le fais comme ça”, c’est comme j’ai envie.

 

T’as une collab avec l’artiste Naux, d’autres collab en vue ? Une collab rêvée ?

Non pas spécialement. En fait c’était un morceau que j’avais commencé tout seul, c’était avec un sample, un genre de New Disco. J’aime pas tellement, ça, c’est trop passé et du coup ou j’avais fait ca et j’ai participé au concours pour ??? qui sortait une compilation je me suis dit que j’allais le faire mais j’avais pas envie de le faire que sous mon nom donc j’ai fait une collaboration avec mon pote Naux et du coup on a gagné, on a été sélectionné. Ma collab rêvée ? Kerri Chandler ? Non je ne sais pas franchement, j’aimerais bien produire pour les autres mais en général j’aime bien tenir les rênes de ce que je fais.

 
T’es proche de Touche Française, tu peux nous en dire plus ?

Je fais officiellement partie de Touche Française depuis peu en tant que chef de projet et graphiste. J’organisais aussi pour faire d’autres soirées, des open air… Touche Francaise est à la base un label mais fait aussi les soirées appelée Maison Fraîche.

 

Qu’est-ce que tu nous réserves à l’avenir ?

J’ai un EP qui va sortir, Chicagone. Dedans j’ai un track avec un rythme Techno dont 1mn30 ou 2mn de batterie vénère qui doit être à 128 ou 130 BPM et après il y a un synthé plus house qui va se rajouter. C’est donc un peu un hybride entre techno et house, c’est le deuxième morceau de la phase A. Le premier il est un peu pareil, c’est assez rythmé avec un BPM qui doit être de 128, ca sonne House mais c’est pas assez “cool” pour être house comme je l’entends genre entre Disco Funk et House comme peut nous faire Théo Parrish ou Kerri Chandler par exemple. J’ai appelé le premier track “Belleville High School” car c’est la que se sont rencontrés, au lycée de Belleville qui est une petite ville du sud est de Detroit, et c’est ou s’est rencontré Kevin Saunderson et Derrick May. Pour moi c’est la base de tout.

 
Pourquoi le choix du vinyle ?

Bruno (label manager) nous a dit qu’on sortira l’EP peut être en vinyle selon si le style et le format correspondent et du coup j’ai sauté sur l’occasion. Ça me fait super plaisir même si je ne joue pas des vinyles je trouve ca trop cool, tu as un vinyle à toi. On l’a écouté il y a quelques jours et ca fait juste trop bizarre, tu es fier finalement, tu es grave fier. En restant humble, mais c’est toi, c’est physique et c’est toi l’a fait, c’est juste trop génial.

 
Quels artistes ou morceaux recommanderais-tu à nos lecteurs ?

En ce moment j’écoute la BO de la série de films Ocean’s (Eleven / Twelve / Thirteen), ce sont des grands classiques. J’écoutais ca dernièrement car j’ai revu les films et la BO est juste trop bien ! Sinon j’écoute du rap, en venant j’ai écouté Anton Serra, du rap lyonnais. En fait j’écoute pas de musiques à proprement dit, soit j’en produit soit je la joue.
Sinon, ma playlist du moment:
Art of Tones, S3A, un des mecs qui a sorti un truc chez le label anglais Local Talk, HNNY aussi, Dale Howard en a sorti plusieurs dessus aussi.
Ce genre de house pas vieux mais qui sonne vieux.

 
 
Gallagan : Facebook / Soundcloud
Touche Française : Facebook

PH · Contact · Facebook