123Mrk


Crédit photo : Simong aka Wrong Pope


 
À l’occasion de son passage à Lyon, lors d’une soirée de nos partenaires Enover, nous avons eu l’opportunité d’interviewer l’artiste français 123Mrk. Tombé amoureux des dernières sorties anglaises labelisées “Future Garage”, par le biais de Mount Kimbie ou encore James Blake, il élabore sa vision du genre avec des productions toutes plus surprenantes les une que les autres.
 

 
Comme d’habitude, nous avons placé certains de ses morceaux au fil de cette interview, afin d’accompagner votre lecture en musique. On commence par Untroubled :
 

 

Quel a été ton parcours ? Comment as-tu été amené à faire le son que tu fais aujourd’hui ?

Ado, j’écoutais du rock, pas forcément de bon gout. Après j’ai vite viré Trip-Hop, avec les labels Warp et Ninja Tune. Tout ça m’a amené au Hip-Hop et c’est là que j’ai commencé la production et acheté des platines pour faire du scratch. Ça faisait longtemps que j’essayais de produire sur ordinateur, quand j’avais 12 ans, j’essayais de faire de la techno mais je n’avais aucune culture. Je m’amusais, ce n’était pas sérieux. À partir du Hip-Hop, c’est devenu sérieux et ça m’a fait passer, plus tard, à l’Electro grâce à TTC, Para One et les autres. Ensuite, je me suis un peu plus cultivé avec tout ce qui vient de Berlin, la Minimale, pour en arriver là où j’en suis grâce à James Blake et Mount Kimbie. Je suis tombé dans la musique anglaise et j’y reste.

 
Comment tu t’es retrouvé sur Squelch & Clap ?

J’avais déjà signé un premier EP sur Infinite Machine, un label canadien. En fait je les avais juste contacté parce que j’aimais bien leur logo. Je savais que c’était un label anglais qui était dans ce style là, je leur ai envoyé un mail sur Soundcloud et ils ont tout de suite répondu. Je ne connais pas tout le monde dans le label, j’ai juste rencontré le manager et l’artiste B-Ju qui est vachement doué et j’ai remixé Kidnap Kid.

 

 
Comment t’es tu lancé dans la production ? Est-ce que tu jouais déjà d’un instrument avant ?

J’ai pris des leçons de djembé il y a un moment, parce que je voyais mes cousins taper sur des matériaux. Au début, je n’arrivais à rien et, après quelques mois, t’as le rythme dans la peau. Ensuite, tout jeune, mon père m’avais acheté un clavier Midi et Cubase. À l’époque c’était les vieux sons Midi tout pourris et j’essayais de faire du Metal avec ça. C’est parti de là, après je me suis mis sur Fruity Loops. Au début j’avais que la demo donc je ne pouvais pas sauvegarder les projets, je pouvais seulement les exporter. Donc j’ai une cinquantaine d’échantillons d’une minute de projets que je faisais en 1h-3h.

 
T’en as réutilisé ?

Non, parce que c’est d’un niveau quand même bien inférieur. Il y avait de bonnes idées mais après c’est un plaisir personnel, je les réécoute peut-être une fois par an. Quand j’ai eu 16-17 ans c’est devenu un peu plus sérieux. J’ai appris le scratch aussi. Là mes platines sont mortes depuis un an et demi et j’ai pas les moyens d’en racheter, mais je m’y remettrais c’est sûr ! Sinon j’ai aussi fait de la guitare, du clavier aussi pour rigoler, sans me prendre au sérieux. J’ai essayé plein de trucs, même du saxo, mais jamais sérieusement, y’a juste la production qui est restée.

 

 
Tu es tombé dans la mouvance Future Garage, avec des artistes majoritairement anglais, tu es donc l’un des rares artistes français à en faire. Est-ce que tu penses que cette différence t’apporte un certain recul ?

Oui je pense que ça m’apporte un certain recul. Pour les anglais je pense que c’est assez naturel de composer comme ça. Pour moi, il y a 3-4 ans, composer normalement ç’aurait été faire de la Pop ou de l’Electro-Disco, des trucs qui ressemblaient à Ed Banger. C’est ce que je faisais d’ailleurs et ça n’a pas marché parce qu’il y avait trop de monde qui en faisait. Le Future Garage est un style qui n’était pas encore répandu, c’est bien sûr pas stratégique, mais c’est quand il n’y a pas beaucoup d’artistes connus qu’il faut s’y mettre, histoire de développer la scène. C’est également pour ça que j’ai été repéré assez vite. J’ai du recul parce que, sans être trop fier d’être français, je pense que les producteurs français ont un côté presque “humoristique”, dans le sens « joyeux ». Je me base surtout sur tout ce qui est TTC, Institube, Ed Banger. Un côté un peu rond et chaleureux. Mélanger le style anglais avec ce côté de l’Electro française je trouve que ça rend bien et c’est ce que j’essaye de faire.

 
La dénomination des genres Future Garage/Post-Dubstep montre que ce sont des genres de transition. Vers quoi penses tu que ce son peut évoluer ?

Il y a tellement de genres dans l’Electro que j’ai du mal à imaginer ce qu’on peut créer de plus. Tous ces nouveaux courants sont un peu difficiles à discerner. Même moi tu me dis Future Garage ou Uk Funky, parfois j’arrive pas trop à savoir à quel son va correspondre tel nom. J’essaye de faire un mélange et comme j’ai vraiment du mal avec les noms, ça reste aux basiques Post-Dubstep et Future Garage. En tout cas, quand je commence un morceau je ne me dis pas qu’il faudrait que je le fasse d’une certaine manière. Le morceau vient comme il vient et on lui met un nom à la fin.

 
Justement, de quoi t’inspires-tu avant d’entamer un morceau ?

Il n’y a pas d’inspiration profonde, on va dire que c’est plus mathématique. Souvent je pars de la mélodie, les accords, je pars d’une harmonie et je développe autour de ça. C’est pas comme un artiste qui aurait souffert et qui ne va faire que des trucs tristes. Non moi c’est vraiment hyper simple et quand je te dis mathématique c’est du savoir. Savoir faire un beat, savoir faire sonner les sons. Je ne vise rien en fait, j’essaie beaucoup de choses et dès que ça me plait on valide. C’est surtout de la forme, plus que du fond. Il n’y a pas d’histoire derrière un morceau.

 

 
Sur quoi produis-tu aujourd’hui ?

Sur Ableton depuis 2-3 ans maintenant, avec plein de plugins. Sinon je n’ai pas de matériel hardware, c’est que du virtuel. Mais j’espère m’acheter du matos, c’est un peu plus sérieux. Pour l’instant j’ai tout ce qu’il faut de sérieux en stock. Avec Ableton j’ai un clavier et des pads. Mais c’est pas ça qui fait des morceaux, c’est vraiment pour faciliter la tâche. Quand je fais un beat, je ne le gère pas avec les pads. Faire du Future Garage à la main c’est pas évident, la rythmique n’est pas simple. C’est pas comme avec du Hip-Hop où tu t’amuses, j’en fais aussi d’ailleurs. Là c’est plus théorique presque. Il y a un petit côté Ragga en fait, et à ça t’ajoutes un petit côté Dubstep, un petit côté Electro, tu rajoutes des charlets et des caisses claires qui font du groove.

 
Quels sont les artistes que tu écoutes le plus en ce moment ?

Alors y’en a plein. Le plus connu, je dirais Para One, j’ai adoré son dernier album, tu vois qu’il a bien muri, c’est du beau travail. Après y’a des artistes comme French Fries, qui fait des trucs absolument pas mélodiques, plus rythmiques, mais que je respecte beaucoup parce que moi j’ai du mal à faire ça. Y’a Fantastic Mr Fox aussi. J’ai joué ma 2e date au petit social avec lui, c’était la tête d’affiche. On n’a pas trop eu le temps de parler malheureusement. Je lui ai envoyé un mail une fois, il se souvenait de moi mais il n’y a pas eu de suite. Je crois que c’est un gars assez fermé sur ce qu’il fait, c’est-à-dire qu’il fait pas des featuring et des remixes à tout va. Il fait attention à ce qu’il sort. Je me reconnais un peu dans sa démarche, il est perfectionniste. Ensuite, il y a Canblaster aussi, comme pour Para One, il sort des sons assez joyeux/humouristiques, et c’est un côté que j’aimerais développer. Mes morceaux sont sérieux en fait, mélodiques, mais assez sérieux.

 

 
La mixtape que t’as faite pour Kulte est vraiment bonne, on l’a beaucoup écoutée. Tu l’as faite dans quelle optique ? Parce qu’ils y sont vraiment tous quoi (morceaux cultes/artistes majeurs). C’est une sorte de remerciement à cette scène ?

J’ai fait un premier podcast et comme je ne suis pas vraiment DJ, je me suis pris la tête. Ça a donné 40 morceaux qui s’enchaînent mélodiquement et relativement vite et on m’a redemandé un podcast et j’ai refusé parce que ça me prenait vraiment trop de temps. En plus ce que je joue en live est tiré de mes podcasts, donc j’en fais pas tous les jours. J’ai pas envie de dévoiler ce que je fais. Celui là je l’ai fait comme le premier, sauf que j’avais peut-être une meilleure sélection. Pour moi le 2e a plus marché, mais les deux se valent.

 
Qu’est-ce que tu écoutes chez toi ?

J’écoute pas mal de Hip-Hop. En ce moment j’écoute pas mal de Future Garage aussi, ça détend bien. Je suis pas mal de chaînes Youtube, comme Eton Messy. sa sélection est vraiment bonne, je chope beaucoup de morceau dessus. Après c’est un peu du travail mâché aussi, parfois je me dis que je ne vais pas encore lui en piquer. Et au final, les mixes sont toujours différents d’un DJ à l’autre, même s’ils passent des mêmes sons.

 

 
Des EP à venir ?

Mon dernier EP c’était janvier dernier, donc il serait peut-être temps que j’en sorte un autre. Mais j’ai eu un peu de mal à composer en fait. Je joue pas mal aux jeux-vidéos en ce moment et c’est la pire chose qui existe pour t’empêcher de composer, surtout quand tu galères, c’est plus facile de lancer un jeu. Par contre là j’ai repris un petit rythme de croisière depuis quelques semaines, donc c’est sûr que je vais sortir un nouvel EP. Il sera comme il sera quoi… J’aurais bien voulu faire un truc révolutionnaire mais bon… En tout cas j’ai quelques sons qui démarrent vraiment bien. Ça sera toujours quelque chose de mélodique, mais beaucoup plus contrasté que le dernier. Il y aura un morceau vraiment calme, doux, et un autre qui est un peu plus « à la française », plus joyeux. Mais pas de date précise pour le moment.

 
Des collaborations ?

J’ai découvert un type qui s’appelle Werkha sur la chaîne Eton Messy. On est en train d’essayer de faire une collaboration, enfin on teste pour l’instant. Je me concentre surtout sur l’EP pour le moment. Les deux premiers, je les ai un peu fait à la va vite, y’avait une date et il fallait les sortir. Là je prends mon temps, peut-être un peu trop, mais ça sort quand je pense que ce sera prêt.

 
 
123Mrk : Soundcloud / Facebook / Twitter / Mixcloud

PH · Contact · Facebook