Fabric 66 Mixed by Ben Klock

Ben Klock, célèbre artiste allemand de la scène techno vient tout juste d’ajouter son nom à la non moins connue liste des DJs ayant signé une compilation Fabric.
 
“Ca y’est ! Elle est enfin arrivée ! La dernière compile Fabric mixed by […]“. C’est un peu le sentiment que tout amateur de musique électronique a tous les deux mois. Comparable à l’arrivée du beaujolais nouveau pour les (non) amateurs de vin rouge ou encore de la dernière vidéo de Ken Block (à ne pas confondre) pour les amateurs de sensations fortes, les sorties des compilations Fabric sont en effet très souvent attendues. Premièrement grâce aux signatures des DJ qu’elles nous propose et deuxièmement grâce à leur qualité en terme de technique de mix et de choix de morceaux. La référence londonienne en terme de club techno propose, via son label maison Fabric Recordings, des compilations tous les deux mois qui mettent en avant un artiste. Ce soixante-sixième numéro est donc mixé par Ben Klock, et nous propose une compilation résolument tournée techno.
 


 
Ce mix d’une heure et quart est construit d’une techno froide, celle qui est si caractéristique à l’artiste. On ne présente plus Ben Klock, un des artistes pionnier de la scène techno berlinoise qui grâce à son travail, et plus particulièrement à ses résidences au Berghain, a réussit à mettre en avant cette scène qui était alors jusque là encore très underground. Habitué des labels berlinois comme Ostgut Ton (Label associé du club Berghain / Panorama Bar) ou encore Bpitch Control (Label de la berlinoise Ellen Allien) l’artiste apporte à cette compilation une touche allemande, mais surtout sa vision de la techno.
 
On peut dissocier cette compilation en deux parties. En deux parties car Ben Klock s’amuse à étendre de longs passages d’une techno planante et minimale pour mieux nous amener vers des passages plus entrainant mais moins longs. Son travail se résume à mettre en avant des morceaux avec du vocal (mention spéciale à la collaboration de Nina Kraviz) avec l’aide d’un voyage que nous procure en amont les autres morceaux qu’il a choisit. Il joue avec nos oreilles, et nous transporte réellement dans son univers. C’est pour cette raison qu’à aucun moment un track ressort d’un autre, les choix que Ben Klock a fait sont là pour nous emmener dans une écoute faite de longues montées et descentes successives.
 

 
La deuxième distinction que nous pouvons faire est dans le choix des morceaux de Ben Klock. En creusant un petit peu la tracklist on s’aperçoit qu’il utilise des morceaux techno des années 1995/1996 : K-Hand – Starz / D-Knox – Mind Calming / Octave One – Terraforming – qu’il a du piocher dans ses archives, et que d’un autre côté il met en avant des morceaux techno très peu connus, voire pas sortit, issus pour la plupart de la scène techno berlinoise comme par exemple un autre habitué du Berghain DVS1, qu’il avait déjà playlisté sur sa compilation Berghain 4. On trouve également des artistes qui sont actuellement mis en avant comme Truncate ou encore Planetary Assault Systems puis bien évidemment son compère de toujours Marcel Dettmann. Il met également des artistes ayant signé sur des labels ayant contribué au développement de la techno made in Berlin comme Tresor ou MDR le label de Marcel Dettmann.
 
On trouve donc une différence entre des classiques venant de l’essor de la musique techno et entre de sorties toute récentes. Une différence dont le mélange est complètement contrôlé et qui n’en est pas à nous déplaire.
 

 
On peut également noter dans les choix de Ben Klock qu’il met en avant un côté underground et pointu. Tout d’abord parce que même lorsqu’il utilise des morceaux connus (Raver de Burial, Are You There ? de Josh Wink), ceux-ci sont édités et revu par lui-même, il y apporte donc sa patte et son style. Deuxièmement parce qu’il choisit des morceaux de certains dj connus mais signé sous des alias ou des pseudonymes. On retrouve par exemple Robert Hood sous son alias Floorplan avec deux magnifiques réalisations : Chord Principal et Never Grow Up ou encore un remix de Head High alias Shed.
 
En conclusion Ben Klock nous livre ici une compilation rythmée et qui frappe fort, grâce au choix de ses morceaux mais surtout grâce à sa technique et à l’histoire qu’il apporte à son mix. Cette compilation techno ne déçoit pas, Ben Klock reste fidèle à sa vision et sa renommée en nous proposant une techno froide, pointue et entrainante, et nous fait découvrir des artistes qui valent un coup d’œil un peu plus approfondît.
 
Le numéro 66 des compilations Fabric est donc à se procurer rapidement sans hésitation pour tous les amateurs de techno.
 
A noter que Ben Klock avait quitté Lyon sur une mémorable après-midi à l’Hôtel Dieu sur un versus de 5h avec Marcel Dettmann, faisant résonner l’ancien bâtiment d’une techno dont seul eux ont le secret. Il revient sur Lyon seul cette fois-ci le 10 Novembre, pour un all night long ME.010 à la Plateforme, un événement à ne pas manquer et une occasion peut être d’entendre quelques pépites de cette Fabric 66 Mixed By Ben Klock.
 
Disponible notamment sur Beatport et Amazon.
 
Pour aller plus loin :
 
Ben Klock : Soundcloud / Facebook / Discogs / Twitter / Myspace
 
Fabric Recordings : Facebook / Discogs / Twitter / Website
 
Soirée ME.010: Ben Klock
 
Review : Ø [Phase] – Binary Opposition (Ben Klock Process)
 
Review : Fabriclive 60 : Brodinski

Janick · Articles du même auteur · Facebook