Boys Noize -Alex Ridha- is back

La casquette un tantinet plus relevée qu’avant, le berlinois Boys Noize aka Alex Ridha est de retour aux platines pour son dernier album « Out of the black ». « This what you want, this is what you get »… Dans la tune très autoritaire « What you want », il s’adresse à ses fans drogués à la sauce Boys Noize Records qui s’impatientaient d’une période de disette trop longue à leur goût. Dernièrement, Alex Ridha leur avait bien offert quelques friandises pour que leur sevrage ne soit pas trop douloureux. Il avait release des remixes à gogo, mais surtout la délicieuse track baptisée « XTC », qui figure aussi dans l’opus. Un son qui fond sous la langue et provoque un état extatique chez ceux qui dansent le poing levé.  
 
Et au fait : fini les « Lava lava » et les « TV=off ». C’est comme une amourette de collège, en rentrant de vacances et que vous êtes éconduit(e)s avec pour seul argument « T’as changé ». Bah Boys Noize a changé. Il a troqué ses standards à 160 battements par minutes pour une techno mieux dosée, un chouïa plus lente, aux phases plus proprettes qui conviennent mieux aux oreilles raffinées de nos jours. Rassurez-vous, le DJ use encore a outrance d’un flanger sur ses voix et la distorsion est omniprésente dans l’album. C’est aussi ce qu’on a aimé et qu’on aime chez lui, dans « Ich R U », « Rocky 2 » mais surtout « Reality ».  
 
Mais parmi les douze titres qui figurent dans « Out of the black », il y a aussi un featuring avec le mirifique, l’illustre, le grandiloquent… celui pour qui tous les épithètes réunis ne suffisent pas à évoquer sa supériorité dans le monde de la techno, j’ai nommé Siriusmo. Les deux DJs se donnent la main dans le titre « Conchord », aux accents minimalistes qui rendraient l’audition à un sourd.  

 

Et surtout, le coco de Berlin s’offre le luxe de donner un avant-goût de son nouveau talent au monde de l’electro seulement trois semaines avant sa venue à Lyon. Il enflammera la scène de La Sucrière, à la Confluence, le 1er novembre. Un lieu parfait, qui regarde d’en face le Marché Gare, l’ancien hôte des Nuits Sonores. Festival où Boys Noize n’a jamais daigné jouer du potard. Alex Ridha, la capitale des Gaules et sa quirielle de techno-kids t’attendent.  
 
PS : Je vous ai mis « Rock me » de Pills parce qu’en 98 on a fait mieux que gagner la coupe du monde. Et que 14 ans après, Alex remet le couvert.  
 
Boys noize : Boys Noize Records label Facebook

Siriusmo : Myspace Facebook Monkeytown

Tickets

Lkte · Articles du même auteur · Facebook