Betoko – Last releases

Crachin permanent. Mercure abyssal. Offensive de l’automne. Au même moment, c’est une pluie torrentielle de sons house/deep que Betoko nous propose depuis deux mois. Et l’orage londonien Beto Cohen grondera demain soir (vendredi) au Logo : préparez vos plus beaux K-way.  
 
Le ciel a commencé à s’obscurcir il y a plusieurs semaines, quand Betoko sortait Song of life. Une bande son house pleine d’espoir, qui nous laisse imaginer un poussin brisant sa coquille entouré de bourgeons qui éclosent en slow motion. Avec un thème (bassline) profond et une voix féminine qui nous invitent à nous extasier sur la beauté de la Création (amen).

Ensuite, on a commencé à sentir les premières gouttes quand le Brit DJ a sorti Late at night, chez Exploited. Un track où, comme les précédents et ceux qui suivront, on reconnaît la bassline grésillante, omniprésente et limite saturée de Betoko. Le tout évidemment alambiqué par l’arrière-boutique de sons clairs que Betoko a en sa possession (avec un remix par Leftwing & Kody plutôt frais).

A un moment donné, on a espéré une éclaircie. Quand Betoko a release I’m A Gin EP, chez OFF Recordings. Parce que U got 2 et I’m A Gin sont deux tunes qui font l’objet d’un groove solaire et un peu moins speed. Donc on a cru que l’épisode dépressionnaire stopperait net. Mais ce n’était que le calme avant la tempête.


Un répit de courte durée avant la déferlante. Et la foudre s’est abattue avec Dark Side of my Mind, un EP pressé par Alfa Romero. Toujours dans le même registre, mais avec un petit supplément d’âme ténébreux comme on aime. Et Betoko ne pouvait pas arrêter son déluge électronique en si bon chemin et a sorti Little Miss Darkness (Nurvous) ce jeudi même. Sa manière à lui de nous donner rendez-vous demain soir au Logo. Be there.


 
Betoko : Soundcloud / Facebook / Officiel

Lkte · Articles du même auteur · Facebook